nl
nl
Ford fiesta

Course 1 : Polle Geusens après l’abandon de Nathan Vanspringel

15:10 31-10-2021

A une demi-heure à peine du départ de la Course 1 ce dimanche sur le coup de 10h00, la piste était toujours humide, et la Direction de Course décidait de passer en mode ‘Wet Race’, ce qui laissait aux teams le choix du type de pneus – slicks ou pluie – pour chausser les voitures. La plupart des pilotes de pointe (De Backer, Geusens, Herremans) privilégiait des full slicks, tandis que certains pariaient sur un mix de gommes (De Laet, Nathan Vanspringel). De leur côté, Junior Planckaert et Geoffrey Vanspringel décidaient de chausser uniquement des pneus pluie.

Le débutant Maxim de Witte se retrouvait à l’avant du peloton après inversion du Top 5 hollandais, et lors de la procédure de départ, il était trop franc sur les gaz – il allait d’ailleurs être pénalisé de 5 secondes – et cette confusion profitait à Stefan Barewijk et rien moins que Nathan Vanspringel – deuxième sur la grille belge -, qui prenaient le meilleur sur Olejniczak et Laurens de Wit. A l’exception de Polle Geusens, 6ème du général, il fallait quelque peu chercher pour trouver les autres favoris dans le clan belge : Kenny Herremans avait disparu en toute fin de peloton (« Je ne parvenais que difficilement à garder l’auto sur la piste. »), Milan De Laet tirait tout-droit à la chicane Geert Timmers (il avait dû prendre le départ sans ABS), et Tomas De Backer, parti depuis une lointaine 16ème place, remontait difficilement sur le peloton de tête. Seul un solide Junior Planckaert réussisait à faire la jonction avec Geusens, étant rejoint peu de temps après par Geoffrey Vanspringel !  

A l’avant du peloton, rien ne semblait arrêter Nathan Vanspringel. Avec Barewijk, il s’échappait assez vite du groupe de chasse, et au quatrième tour, la #29 Vanspringel Automobiles apparaissait même au commandement de l’ensemble de la meute, semblant filer tour après tour vers le couronnement. Afin de remettre de l’ordre dans les piles de pneus éprises de liberté au virage Geert Timmers, la Voiture de Sécurité faisait son apparition en piste dès le sixième tour. Nathan menait à cet instant devant Barewijk et Olejniczak, tandis que dans les rangs belges, Geusens et Geoffrey Vanspringel complétaient le top 3 provisoire, avec dans leur sillage Planckaert et un duo De Laet-De Backer revenu de nulle part. Avant même que la Safety Car ne s’écarte, Herremans disparaissait des tablettes : la #3 AM FordStore Feyaerts s’immobilisait en bord de piste avec des problèmes de moteur !

Au 7ème tour, la course était relancée, avec toujours Nathan Vanspringel solidement installé aux commandes. Son frère Geoffrey pointait de son côté en 3ème position, sentant le souffle de Junior Planckaert et de Milan De Laet. Au 8ème tour, coup de théâtre, puisque la #29 de tête manquait à l’appel : un cardan avait rendu l’âme ! La Voiture de Sécurité remontait en piste pour la deuxième fois, afin de permettre le remorquage de la voiture de l’infortuné pilote belge.

Après un deuxième Restart, Geoffrey Vanspringel, en pneus pluie, éprouvait de plus en plus de mal sur une piste en voie d’assèchement à contenir le groupe de chasse, avec Milan De Laet, toujours sans ABS, Junior Planckaert et Tomas De Backer, et en raison d’un moteur ne donnant plus sa pleine mesure, la #30 dégringolait même jusqu’à la 7ème place dans les rangs belges.

Devant, Polle Geusens tenait bon, mais dans la hiérarchie belgo-néerlandaise, il devait se contenter de la 5ème place, derrière le mix entre Polonais et Hollandais composé d’Olejniczak, Laurens de Wit, Barewijk et Nikodem Wierzbicki. Milan De Laet s’assurait la 6ème place générale, mais aussi une belle moisson de points au niveau belge, prenant la 2ème position de cette hiérarchie. Junior Planckaert lorgnait sur la troisième marche du podium en noir-jaune-rouge, mais il se ravisait, laissant cette position à Tomas De Backer. Le duo Planckaert/De Backer avait auparavant échangé quelques politesses, mais après analyse des images on-board par la Direction de Course, tout le monde en était arrivé à la conclusion que ces incidents relevaient du ‘close racing’ de haut niveau.  

Polle Geusens : « J’ai effectué le bon choix en misant sur des full slicks, mais encore me fallait-il redoubler d’attention afin de ne pas me retrouver impliqué dans les anicroches du départ et des premiers tours. Plusieurs concurrents, dont Nathan Vanspringel, étaient parvenus à faire le trou sur les suivants, et j’ai pris les commandes d’un petit groupe belge avec Planckaert, Tomas De Backer, puis Geoffrey Vanspringel. Après la première neutralisation, j’ai pu prendre mes distances, bien aidé par la lutte entre le trio Vanspringel-Planckaert-De Backer. Lorsque Nathan a dû se ranger en bord de piste, je n’ai plus été inquiété pour la victoire au classement belge. J’avais même le trio néerlandais de tête en vue, et donc une place sur le podium général. Sans la sortie de la deuxième Voiture de Sécurité, je pense que j’aurais pu parvenir à mes fins. Quoi qu’il en soit, si j’avais misé sur un panachage au niveau pneumatique, je n’aurais jamais pu prétendre à un tel résultat. Je suis donc plus que satisfait ! "

Avant le coup d’envoi de la Course 2 à 16h35, Milan De Laet pouvait encore décrocher le titre, à condition de gagner et que Nathan ne termine pas plus haut que la 8ème place. Dans ce cas, Milan compterait 172 points, contre 171 à Nathan…

Résultat Race 1 : Olejniczak, 12 tours ; 2. L. de Wit, à 1.307 ; 3. Barewijk, à 3.642 ; 4. Wierzbicki, à 6.097 ; 5. Geusens, à 6.715 ; 6. De Laet, à 7.448 ; 7. Van de Craats, à 8.447 ; 8. De Backer, à 11.517 ; 9. J. Planckaert, à 13.102. 10. Coekelbergs, à 16.294 ; 11. M. de Wit, à 16.473 ; 12. E. Kosterman, à 17.794 ; 13. Feyaerts, à 18.289 ; 14. G. Vanspringel, à 18.437 ; 15. Geel, à 22.136 ; 16. Rakhmailov, à 24.478 ; 17. Grinwis, à 25.017 ; 18. Land, à 2 tours ; 19. N. Vanspringel, à 4 tours ; 20. Herremans, à 7 tours.